Les-Angels-Picards en Balades

Bienvenue à toi invité sur ce beau forum local de moto balade Les Angels Picards

Sur ce site dédié aux motards Picards, on discute de sujets motos actuels, on fait des balades sympathiques en groupe etc.

Ici règne une ambiance cordiale et amicale.
Donc si tu en as marre de rouler seul n'hésite pas.

Tout est gratuit et il n'y aucune obligation.. à part celle d'être passionné par ton deux roues ^^

Inscris-toi et présente-toi, on t'attend ! Smile

A tout de suite Wink
https://www.youtube.com/watch?v=4tB6n0rCjWA
Les-Angels-Picards en Balades

Moto Balade Les Angels Picards créer en 02/2010 des motards de l'Oise, de la Picardie et des départements voisins afin de faire des sorties moto en groupe et pouvoir rester en contact grâce au forum, partager, astuces, expériences


Col d'Izoard , Col de la Platriere, Col de Galibier le 04.08.2018 pendant nos vacances

Partagez
avatar
Papy Titi
Admin

Prenom : Titi
Messages : 7186
Date de naissance : 13/08/1967
Age : 51
Localisation : Picardie

Col d'Izoard , Col de la Platriere, Col de Galibier le 04.08.2018 pendant nos vacances

Message par Papy Titi le Dim 12 Aoû - 20:24

Col d'Izoard , Col de la Platriere, Col de Galibier le 04.08.2018 pendant nos vacances




Histoire
La route a été construite en 1893-1897 par le général baron Berge5 ; un mémorial est élevé en sa mémoire au col en 1934. Au sommet, il est possible de profiter d'un relais cyclotouristique et de visiter le musée ouvert en juillet 1989 et géré par le parc naturel régional du Queyras6.






Cet environnement minéral très atypique résulte de la nature des roches présentes : des cargneules. Au cours de la formation des Alpes, les couches calcaires reposant au fond de la Téthys et datant du Trias (250 millions d'années) et du Crétacé (140 millions d'années) se sont inversées. En glissant l'une sur l'autre il y a 40 millions d'années, les calcaires ont été broyés donnant naissance à ces roches peu compactées et friables. Les eaux riches en sulfate ont ensuite dissous les calcaires triasiques et les ions en solution ont précipité pour former un ciment qui consolide ces roches. Au niveau du site de la Casse déserte, un cirque quasiment lunaire aux pentes nues et désolées, montre un relief ruiniforme constitué de pinacles cargneulo-dolomitiques, cheminées pierreuses à 2 220 m d’altitude qui émergent de longs éboulis cryoclastiques faits de débris dolomitiques bien calibrés (ce calibre étant donné par la maille du système de diaclases)7. Cette accumulation de cargneules y est découpée en paquets sans doute en partie glissés que séparent des ravins noyés par les éboulis descendant de la crête de Coste Belle. Ces pentes d'éboulis sont appelés « casses » dans les Alpes8.

Le col de l'Izoard est caractérisé par la présence d'éboulis et de crêtes rocheuses qui résultent de l'érosion différentielle affectant les roches.








L’ascension du col d’Izoard par le versant nord totalise 19,1 km à 6 % à partir du rond-point du Queyras (1 208 m) à Briançon. Les pourcentages des trois premiers kilomètres à travers le quartier de Fontchristiane, sont proches de 6 %. Mais ils sont suivis d’un replat et d'une courte descente9. La route grimpe ensuite, à partir de Terre Rouge, jusqu’à Cervières, village atteint après environ 9 km d'ascension. Pour encore deux kilomètres, la pente oscille entre 5 et 8 %. La pente, à partir du Laus, au km 11,4, vers 1 745 m d'altitude10, est nettement plus difficile. Les derniers kilomètres, sur une route en lacets dans une forêt de mélèzes11, présentent fréquemment des pourcentages voisins de 8 %9 (avec rampe maximum à 11 %). Ce n’est qu’à partir du refuge Napoléon (2 282 m) — où la pente faiblit un peu —, à un kilomètre du sommet que l’on sort de la forêt pour rentrer dans le décor rocailleux typique du col d’Izoard.

   Cervières

   Plus bas le refuge Napoléon et les derniers kilomètres de l'ascension par le versant nord

Le versant sud, depuis Guillestre, est considéré comme le plus mythique et totalise 31,6 km à 4,4 % à partir du rond-point au carrefour des routes D902A et D86 (971 m). Ce n'est qu'après 1,5 km que la route quitte Guillestre, au rond-point face à la gendarmerie (1 054 m). Mais les 17,4 premiers kilomètres qui suivent la rivière du Guil présentent peu de difficultés12 si ce n’est une épingle à 5 % au niveau d’un monument aux morts des deux guerres mondiales, au km 16,7, peu avant la jonction de la D902 et de la D947. À partir de ce carrefour (1 355 m)13 où on aperçoit Château-Queyras, il reste 14,1 km à 7,1 % nettement plus difficiles. Après avoir passé Arvieux (1 547 m face à une chapelle) et 3,7 km de route depuis le carrefour précédent, la montée devient rectiligne avec quelques portions difficiles comme une ligne droite à 8 % à La Chalp puis une autre à 10 % dans la traversée du hameau de Brunissard, l’un des passages les plus raides de ce col12. À la sortie de Brunissard, la route grimpe ensuite en lacets dans une forêt de conifères comme sur l’autre versant, sur environ quatre kilomètres, avec quelques points de vue sur la vallée. Les pentes de ce secteur forestier avoisinent les 9 % avec quelques passages frôlant les 11 %. C’est alors que se présente la Casse Déserte. À partir de ce lieu, les cyclistes sont souvent exposés au vent12, à cause de l’absence de végétation. C’est à la sortie de la Casse Déserte, après une courte descente9, que se situe la stèle dédiée à Louison Bobet et Fausto Coppi, dont les plaques sont apposées sur un rocher monolithique. Cette stèle rappelle que, de 1949 à 1954, Coppi a franchi en tête le col à deux reprises. En 1953, Coppi, qui ne participe pas au tour de France (le président de la Fédération sportive de cyclisme italien ayant refusé son chantage de choisir lui-mêle ses équipiers), est posté à la Casse Déserte et, en voyant Bobet passer, se tourne vers sa compagne, la « Dame blanche » et s'exclame « Il est beau Louison », le champion français lui adressant un petit signe amical14. À partir de cette Casse Déserte, il reste environ deux kilomètres avec une pente proche de 9 %.


Dernière édition par Papy Titi le Lun 13 Aoû - 21:31, édité 1 fois


_________________





--------------------------------------------------------
E-Mail du Forum : lesangelspicards[AROBASE]yahoo.fr
avatar
Papy Titi
Admin

Prenom : Titi
Messages : 7186
Date de naissance : 13/08/1967
Age : 51
Localisation : Picardie

Re: Col d'Izoard , Col de la Platriere, Col de Galibier le 04.08.2018 pendant nos vacances

Message par Papy Titi le Dim 12 Aoû - 20:50

Col de la Platrière




Le Col d’Izoard – 2360 m – est un col qu’il faut absolument inscrire à son palmarès. La route fût construite il y a plus d’un siècle (1897) et son passage, par le versant Sud, par la Casse Déserte, en a fait une ascension mythique.

Les versants Nord et Sud proposent des profils différents mais il faudra être en forme pour affronter ses pentes difficiles et plus de 1000 m de dénivelé positif pour chacun d’eux.

VERSANT SUD

Depuis Guillestre (alt. 1035 m), il totalise environ 30,6 km et 1374 m de D+ à 5%. Mais les 16,5 premiers kilomètres, qui suivent le Torrent du Guil présentent peu de difficultés – de 1,5 à 3,5% et même une légère descente – si ce n’est un passage de 1,1 km à 7% permettant d’atteindre le Col de l’Ange Gardien (alt. 1347 m) peu avant la jonction de la D902 et de la D947. À partir de ce carrefour où on aperçoit Château-Queyras. Les quatorze derniers kilomètres sont nettement plus difficiles : 1007 m de D+ à 7% de moyenne. On remonte le Torrent de l’Izoard dans une large vallée au décor champêtre avec 3,2 km à 5,5%. Profitez d’un replat de 500 m à 1,5% juste avant Arvieux et de sa fontaine à l’eau rafraîchissante pour vous refaire une petite santé. Après avoir traversé Arvieux, la montée devient rectiligne avec quelques portions difficiles comme une ligne droite à 7,5% à La Chalp puis une autre à 10 % dans la traversée du hameau de Brunissard, l’un des passages les plus raides de ce col. À la sortie de  Brunissard, la route grimpe ensuite en lacets dans une forêt de conifères, sur environ quatre kilomètres et demi, avec quelques jolis points de vue sur la vallée. La pente avoisine les 9% avec un passage de 300 m à 10% mais sa régularité vous permettra de passer ce passage sans trop de difficulté. Vous déboucherez soudainement sur la Casse Déserte, dans un décor lunaire avec ses monolithes à 2 220 m d’altitude (vous empochez au passage le Col de la Platrière). Après une descente (700 m) jusqu’à la stèle dédiée à Louison Bobet et Fausto Coppi, il vous reste environ deux kilomètres et 3 magnifiques lacets avec une pente à près de 8,5% de moyenne pour atteindre le Col d’Izoard à 2360 m.

VERSANT NORD

Au départ de Briançon, alt. 1212 m (parking de Ste Catherine), il totalise environ 19 km et 1159 m de D+ à 6,5%. Les trois premiers kilomètres et demi à près de 6 % vous permettront de passer en revue les différents forts qui entourent Briançon. Au niveau du Lac de Pont Baldy, l’ascension est suivie d’un replat (900 m à 1,5%) et même d’une légère descente (600 m à 2%). Ensuite, la route grimpe à nouveau – 3,3 km sur une pente proposant des passages variant de 2,5 et 5,5% – le long du Torrent de la Ceyverette jusqu’à Cervières (alt. 1612 m). À partir de là, la deuxième partie est nettement plus dure. Les dix derniers kilomètres présentent près de 750 m de D+ à 7,5% de moyenne. Après avoir traversé le hameau du Laus (PK 11,4), la route grimpe en lacets dans une forêt de mélèzes avec beaucoup de passages à 8% et plus qui vous ferons passer les 2000 m d’altitude. Ce n’est qu’à partir du Refuge Napoléon, à plus d’un km du sommet que l’on sort de la forêt pour rentrer dans un décor rocailleux. Un dernier effort avec un final de 700 m à 8% vous permettra d’atteindre le sommet du Col d’Izoard à 2360 m.






















_________________





--------------------------------------------------------
E-Mail du Forum : lesangelspicards[AROBASE]yahoo.fr
avatar
Papy Titi
Admin

Prenom : Titi
Messages : 7186
Date de naissance : 13/08/1967
Age : 51
Localisation : Picardie

Re: Col d'Izoard , Col de la Platriere, Col de Galibier le 04.08.2018 pendant nos vacances

Message par Papy Titi le Dim 12 Aoû - 22:16

Col de Galibier



Le col du Galibier est un col routier des Alpes françaises situé à 2 642 m d'altitude entre les départements de la Savoie au nord et des Hautes-Alpes au sud. Il relie ainsi Saint-Michel-de-Maurienne via le col du Télégraphe, à Briançon et La Grave via le col du Lautaret. Ce col est fermé à la circulation l'hiver et la route ouvre pour la période estivale habituellement vers la fin mai ou au début du mois de juin, après son déneigement2,3,4.

Situé entre le massif des Arves et le massif des Cerces, en particulier le chaînon du Galibier, il est le cinquième plus haut col routier des Alpes françaises, après le col de l'Iseran (2 770 mètres), le col Agnel (2 744 mètres), le col de la Bonette (2 715 mètres) et le col de Restefond (2 680 mètres).












Les crêtes rocheuses du Grand Galibier, du roc Termier et de la Tête de Colombe5 sont constituées de calcaires dolomitiques et de quartzites triasiques (200-250 Ma)6 appartenant à une nappe de charriage, dite briançonnaise. Au-dessous de cette nappe viennent des terrains plus tendres et plus ravinés (domaine sub-briançonnais à pentes plus douces), faits de calcschistes gris plus tendres7 et de marnes crétacées (70 Ma), terrains auxquels appartiennent le col du Galibier. Il y a donc superposition anormale puisque du Trias, terrain ancien, repose sur du Crétacé et du Tertiaire, plus récents. Une autre compression fait chevaucher ce compartiment sub-briançonnais (écailles formant elles-mêmes une nappe de charriage) sur le compartiment dauphinois formé de flysch. Cette structure en empilement de nappes (déplacées de l'ordre de 20 à 30 km, soit une vitesse moyenne d'un cm par an), contemporaine du plissement alpin (30 Ma), a été facilité par la présence de couches de gypse jouant le rôle de « lubrifiant tectonique » (couche dite « savon » formant une semelle de nappe). Une dernière compression due au soulèvement du massif de La Meije (5 à 10 Ma) accentue et raccourcit cette superposition de nappes à l'origine horizontale, en même temps que se produisent le basculement vers l'est des compartiments et les soulèvements qui portent l'ensemble à son altitude définitive8.

Le col recèle une curiosité géologique. Des terrains gypseux affleurent au-dessus du tunnel et en contrebas du portail nord du col : un gisement à une centaine de mètres au-dessus et les Gypsières (2 300 m9). Ces gypses sont criblés de dépressions décamétriques rappelant les formes karstiques. Certains touristes les confondent même avec des trous d'obus mais il s'agit d'entonnoirs de dissolution (en profondeur se produisent des dissolutions suivies d'effondrements se traduisant, en surface, par ces entonnoirs)








La route du Galibier est construite à partir de 1880, et est achevée par le percement du tunnel sommital en 189111.

Cette route a par la suite subi de nombreux travaux, le tracé a été modifié à plusieurs reprises, avec pour résultat des appréciations différentes de la difficulté de ce col selon l'époque.

Avant 1976, le tunnel était le seul point de passage au sommet, à une altitude de 2 556 m. À cause de sa vétusté, le tunnel a été fermé en 1976. Un nouveau tracé a alors été construit, franchissant le col topographique et ajoutant sur chaque versant 1 km de route nouvelle à près de 10 % de pente en moyenne. Depuis 2002, le tunnel, rénové, est rouvert au trafic automobile (l'ouvrage a une longueur de 370 mètres pour une largeur de 4 mètres qui autorise seulement une circulation alternée par feux tricolores), mais toujours interdit aux vélos, qui doivent franchir le vrai col et ne peuvent pas escamoter le dernier kilomètre, le plus dur de l'ascension.
Dauphiné - En montant au Galibier - Vue sur le Lautaret et le Massif de la Meije - E.R., carte postale ancienne de la route du Galibier, vers 1900.

Le tracé de la route sur le versant sud était totalement différent avant l'inauguration en 193812,13 d'un nouveau tracé débouchant au col du Lautaret et l'abandon progressif de l'ancienne route. Celle-ci, située à l'est de la route actuelle, débouchait sur la D1091 en contrebas du col du Lautaret et présentait une pente moyenne nettement plus forte que l'actuel tracé (les six derniers kilomètres à presque 10 %), avec un itinéraire plus court mais un dénivelé plus important13. L'ancien et le nouveau tracé se rejoignent au niveau du monument Henri Desgrange et ne se croisent qu'une seule fois, en un point situé légèrement en contrebas de ce monument.

Sur son versant nord, la rampe de Bonnenuit, entre Valloire et Plan Lachat, qui présentait une déclivité de 14 %14, a été adoucie par la création d'une longue boucle passant le long du torrent, atténuant ainsi considérablement la difficulté du tronçon précédant Plan Lachat.










_________________





--------------------------------------------------------
E-Mail du Forum : lesangelspicards[AROBASE]yahoo.fr
avatar
Papy Titi
Admin

Prenom : Titi
Messages : 7186
Date de naissance : 13/08/1967
Age : 51
Localisation : Picardie

Re: Col d'Izoard , Col de la Platriere, Col de Galibier le 04.08.2018 pendant nos vacances

Message par Papy Titi le Lun 13 Aoû - 10:13

Pour le plaisir de partager, voici d'autres photos de nos séjour sur place

Photos prisent en traversant les Cols


























_________________





--------------------------------------------------------
E-Mail du Forum : lesangelspicards[AROBASE]yahoo.fr
avatar
Papy Titi
Admin

Prenom : Titi
Messages : 7186
Date de naissance : 13/08/1967
Age : 51
Localisation : Picardie

Re: Col d'Izoard , Col de la Platriere, Col de Galibier le 04.08.2018 pendant nos vacances

Message par Papy Titi le Lun 13 Aoû - 10:32




































_________________





--------------------------------------------------------
E-Mail du Forum : lesangelspicards[AROBASE]yahoo.fr
avatar
Papy Titi
Admin

Prenom : Titi
Messages : 7186
Date de naissance : 13/08/1967
Age : 51
Localisation : Picardie

Re: Col d'Izoard , Col de la Platriere, Col de Galibier le 04.08.2018 pendant nos vacances

Message par Papy Titi le Lun 13 Aoû - 16:32

Vu du Col d'Izoard
par Lolo60

https://youtu.be/CaMCemXOCoc



_________________





--------------------------------------------------------
E-Mail du Forum : lesangelspicards[AROBASE]yahoo.fr
avatar
Papy Fred
Co-Administrateur

Prenom :
Messages : 3220
Date de naissance : 28/11/1963
Age : 54
Localisation : Proche de Clermont

Re: Col d'Izoard , Col de la Platriere, Col de Galibier le 04.08.2018 pendant nos vacances

Message par Papy Fred le Lun 13 Aoû - 21:17

Super belle balade !!!
Avec ces photos, les souvenirs remontent... Ces endroits sont vraiment magnifiques !!!


_________________
Que la météo soit avec nous... sunny
avatar
Papy Titi
Admin

Prenom : Titi
Messages : 7186
Date de naissance : 13/08/1967
Age : 51
Localisation : Picardie

Re: Col d'Izoard , Col de la Platriere, Col de Galibier le 04.08.2018 pendant nos vacances

Message par Papy Titi le Mer 15 Aoû - 9:28

Oui et ça donne envie d'y retourner


_________________





--------------------------------------------------------
E-Mail du Forum : lesangelspicards[AROBASE]yahoo.fr
avatar
Papy Titi
Admin

Prenom : Titi
Messages : 7186
Date de naissance : 13/08/1967
Age : 51
Localisation : Picardie

Re: Col d'Izoard , Col de la Platriere, Col de Galibier le 04.08.2018 pendant nos vacances

Message par Papy Titi le Jeu 30 Aoû - 11:56



_________________





--------------------------------------------------------
E-Mail du Forum : lesangelspicards[AROBASE]yahoo.fr

Contenu sponsorisé

Re: Col d'Izoard , Col de la Platriere, Col de Galibier le 04.08.2018 pendant nos vacances

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Jeu 15 Nov - 3:28